Joseph d'Anvers, "Dead Boys"

Scène Théâtrale

Joseph d'Anvers, "Dead Boys"

Biographie

Los Angeles, de nos jours.
 
Des hommes et des femmes se croisent,  s’aiment, font l’amour et la mort.  Des paumés se rêvent héros d’une ville trop grande pour eux, des apprentis acteurs se voient en haut de l’affiche, des jeunes filles vendent leur corps  comme on leur vend de la drogue et les anges ont les ailes lourdes.
 
Dead Boys, face cachée de cette ville de tous les fantasmes. C’est un road-movie, une déambulation poétique et trash à travers différents héros, différents destins, si proches et pourtant si lointains.
 
D’après le livre éponyme de Richard Lange, Joseph d’Anvers redessine une nouvelle histoire, qu’il prolonge de ses propres mots, en chansons, et de ceux de Larry Clark, Sofia Coppola, Gregg Araki, Wim Wenders et d’autres… au travers de dialogues de films redécoupés, remontés et mis en musique, telle une BO imaginaire de cette histoire.
 
Seul en scène, un chanteur lit sa version de Richard Lange, maltraite sa guitare électrique et ses pédales d’effets, utilise ses machines pour recréer des films imaginaires.
 
Dead Boys est un voyage sous le soleil californien, au cœur des vies de ces perdants magnifiques qui ont forgé le mythe américain.